Recyclage de MRF en milieu sylvicole sur des plantations de peupliers hybrides

Recyclage de MRF en milieu sylvicole sur des plantations de peupliers hybrides

Le recyclage en milieu sylvicole consiste à épandre une matière résiduelle fertilisante (MRF) telle que, par exemple, des biosolides papetiers ou municipaux, sur des plantations existantes ou encore sur de nouvelles plantations d’arbres. L’épandage de MRF en forêt favorise grandement l’implantation et la croissance des arbres. Depuis 2009, Viridis a réalisé le recyclage sylvicole de plus de 150 000 tonnes de MRF, dans le cadre de travaux de plantation du peuplier hybride, en collaboration avec des industries papetières. Grâce à son expertise dans le domaine, Viridis assure des services professionnels à ses clients en matière d’approvisionnement, de gestion, de suivi technique et de suivi environnemental de l’utilisation des MRF en milieu sylvicole.

Ces travaux requièrent l’obtention d’une autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). Selon le MELCC, le recyclage de matières résiduelles organiques comme fertilisants est la meilleure façon, au point de vue environnemental, de disposer de ces matières. On réduit ainsi l’émanation de gaz à effet de serre (GES), comparativement à l’enfouissement, tout en favorisant la croissance des arbres qui eux fixent les GES : un double avantage. En respectant les exigences réglementaires et les règles de l’art en agronomie, le recyclage de MRF en milieu sylvicole représente une fertilisation très économique et une solution globale de gestion de matière organique posant risque négligeable pour l’environnement. Il s’agit d’une approche contribuant à l’atteinte des objectifs du MELCC d’ici 2020 : 0 % d’enfouissement des matières organiques.

Aimez-vous cette nouvelle?

Une subvention au professeur Nicolas Bélanger

Une subvention au professeur Nicolas Bélanger

Le professeur Nicolas Bélanger, du Département Science et Technologie de l’Université TÉLUQ, reçoit une subvention de 368 104 $ du Programme de recherche en partenariat sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce programme est offert conjointement par le Fonds vert et le FRQNT et mis en œuvre par le FRQNT, le FRQSC et le MESI.
Le montant alloué permettra au professeur Bélanger la création d’un large puits de carbone dans la région de Chaudière-Appalaches par la reconstruction des sols et l’afforestation d’anciennes mines d’amiante.

Les objectifs de ce projet, réalisé en collaboration avec les partenaires Viridis Environnement et Granilake, consistent d’abord d’identifier les espèces, les provenances et les cultivars arboricoles donnant les meilleurs rendements et agissant comme les plus grands puits de carbone, et d’améliorer les techniques d’amendement avec des matières résiduelles fertilisantes et de préparation mécanique du terrain pour favoriser l’établissement des arbres.

Aimez-vous cette nouvelle?

Un partenariat pour valoriser plus de déchets municipaux

Un partenariat pour valoriser plus de déchets municipaux

Un groupe de 16 coopératives du réseau de La Coop vient d’annoncer un partenariat avec Viridis, une firme spécialisée dans le recyclage des matières résiduelles fertilisantes (MRF). Ces coopératives réparties sur l’ensemble du territoire souhaitent transformer davantage de déchets organiques municipaux en compost pour fertiliser les terres agricoles à faible coût.

Un texte de Guillaume Roy | La Terre de chez nous

Aimez-vous cette nouvelle?

Partenariat la coop avec Viridis Environnement

Partenariat la coop avec Viridis Environnement

Solution 3R, un regroupement de 16 coopératives membres du réseau La Coop, a annoncé le 20 novembre une prise de participation dans VIRIDIS Environnement, la plus importante entreprise québécoise spécialisée dans le recyclage de matières résiduelles fertilisantes (MRF).

Créée en 2009, VIRIDIS environnement recycle annuellement environ 350 000 tonnes de matières résiduelles pour leurs propriétés fertilisantes qui sont valorisées sur les terres agricoles de plus de 500 fermes du Québec.

Les producteurs agricoles de grandes cultures sont les principaux utilisateurs des matières résiduelles fertilisantes (MRF). Cette transaction a été réalisée le 10 novembre 2017 est maintenant en vigueur.

Aimez-vous cette nouvelle?

Les boues d’épuration : profitables et sécuritaires, si l’on respecte les normes

Les boues d’épuration : profitables et sécuritaires, si l’on respecte les normes

Les boues d’épuration, aussi appelées biosolides municipaux, perpétuent une tradition millénaire qui considérait les excréments humains comme un puissant engrais. Au Québec, seulement 1,5 % des superficies cultivées reçoivent des biosolides municipaux, avec 42 % de nos boues. Cette pratique s’avère profitable et sécuritaire, si l’on respecte nos règles rigoureuses.

Un texte d’Hubert Brochard, collaboration spéciale | L’UtiliTerre

Aimez-vous cette nouvelle?

 

Viridis est une entreprise spécialisée en gestion de matières résiduelles fertilisantes, organiques ou minérales. Elle offre un service sur mesure ou clé en main, allant du transport au recyclage des matières, selon des principes de conformité environnementale, de contrôle des coûts et de respect des règles de l’art en agronomie.