Recyclage de MRF en milieu sylvicole sur des plantations de peupliers hybrides

Recyclage de MRF en milieu sylvicole sur des plantations de peupliers hybrides

Le recyclage en milieu sylvicole consiste à épandre une matière résiduelle fertilisante (MRF) telle que, par exemple, des biosolides papetiers ou municipaux, sur des plantations existantes ou encore sur de nouvelles plantations d’arbres. L’épandage de MRF en forêt favorise grandement l’implantation et la croissance des arbres. Depuis 2009, Viridis a réalisé le recyclage sylvicole de plus de 150 000 tonnes de MRF, dans le cadre de travaux de plantation du peuplier hybride, en collaboration avec des industries papetières. Grâce à son expertise dans le domaine, Viridis assure des services professionnels à ses clients en matière d’approvisionnement, de gestion, de suivi technique et de suivi environnemental de l’utilisation des MRF en milieu sylvicole.

Ces travaux requièrent l’obtention d’une autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). Selon le MELCC, le recyclage de matières résiduelles organiques comme fertilisants est la meilleure façon, au point de vue environnemental, de disposer de ces matières. On réduit ainsi l’émanation de gaz à effet de serre (GES), comparativement à l’enfouissement, tout en favorisant la croissance des arbres qui eux fixent les GES : un double avantage. En respectant les exigences réglementaires et les règles de l’art en agronomie, le recyclage de MRF en milieu sylvicole représente une fertilisation très économique et une solution globale de gestion de matière organique posant risque négligeable pour l’environnement. Il s’agit d’une approche contribuant à l’atteinte des objectifs du MELCC d’ici 2020 : 0 % d’enfouissement des matières organiques.

Aimez-vous cette nouvelle?

VIRIDIS est fière d’être la première et la seule entreprise québécoise membre du RISPO

VIRIDIS est fière d’être la première et la seule entreprise québécoise membre du RISPO

Créé en 2007 par des professionnels du compostage industriel, le Réseau interprofessionnel des sous-produits organiques (RISPO), est une association qui se consacre à toutes les questions en matière technique, juridique, économique, fiscale, formation, recherche etc…, en lien, direct ou indirect, avec la gestion des déchets organiques, depuis la collecte et le traitement (par compostage, méthanisation ou autre) jusqu’à l’utilisation des matières fertilisantes.

En particulier, l’Association a mis en place et gère un système qualité pour ses membres exploitants de sites de transformation des déchets organiques (plateformes de compostage et centrale de méthanisation).

Le RISPO vise également à favoriser les échanges d’expériences relatives à la gestion des déchets organiques entre ses membres (bulletin d’information, journées techniques, voyages d’études, actions de formation et de recherches, réalisation d’états des lieux, bourse stages/emplois…).

RISPO- RÉSEAU INTERPROFESSIONNEL DES SOUS PRODUITS ORGANIQUES
116 rue Pierre Dumond – 69290 CRAPONNE – Email : [email protected]
Site web : http://rispo.org
N° W381004669 enregistrement Préfecture du Rhône

Aimez-vous cette nouvelle?

Une subvention au professeur Nicolas Bélanger

Une subvention au professeur Nicolas Bélanger

Le professeur Nicolas Bélanger, du Département Science et Technologie de l’Université TÉLUQ, reçoit une subvention de 368 104 $ du Programme de recherche en partenariat sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce programme est offert conjointement par le Fonds vert et le FRQNT et mis en œuvre par le FRQNT, le FRQSC et le MESI.
Le montant alloué permettra au professeur Bélanger la création d’un large puits de carbone dans la région de Chaudière-Appalaches par la reconstruction des sols et l’afforestation d’anciennes mines d’amiante.

Les objectifs de ce projet, réalisé en collaboration avec les partenaires Viridis Environnement et Granilake, consistent d’abord d’identifier les espèces, les provenances et les cultivars arboricoles donnant les meilleurs rendements et agissant comme les plus grands puits de carbone, et d’améliorer les techniques d’amendement avec des matières résiduelles fertilisantes et de préparation mécanique du terrain pour favoriser l’établissement des arbres.

Aimez-vous cette nouvelle?

Les matières résiduelles pour unir la ville et la campagne

Les matières résiduelles pour unir la ville et la campagne

Une innovation en matière de bioséchage mise au point par l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) pourrait révolutionner la collecte des matières compostables en permettant aux villes de se conformer plus facilement à la volonté de Québec, qui souhaite éliminer l’enfouissement des matières compostables d’ici 2022. Un texte de Guillaume Roy | La Terre de chez nous

Aimez-vous cette nouvelle?

 

Viridis est une entreprise spécialisée en gestion de matières résiduelles fertilisantes, organiques ou minérales. Elle offre un service sur mesure ou clé en main, allant du transport au recyclage des matières, selon des principes de conformité environnementale, de contrôle des coûts et de respect des règles de l’art en agronomie.