L’agronome Simon Naylor nous parle des matières résiduelles fertilisantes (MRF), une voie d’avenir en agroenvironnement

L’agronome Simon Naylor nous parle des matières résiduelles fertilisantes (MRF), une voie d’avenir en agroenvironnement

Au Québec, 200 agronomes travaillent en compostage et en recyclage de MRF. Simon Naylor, co-fondateur de Viridis environnement et expert des MRF, nous parle du recyclage de ces précieuses matières et du rôle de l’agronome dans ce secteur d’activités, via la capsule L’instant Agro de l’Ordre des agronomes du Québec.

Photo: OAQ

Voir la capsule vidéo

Aimez-vous cette nouvelle?

Viridis : des résidus qui valent de l’or

Viridis : des résidus qui valent de l’or

PME DE LA SEMAINE. Transformer des matières résiduelles en fertilisants, c’est la mission que remplit Viridis Environnement depuis six ans. Captant déjà plus du tiers d’un marché appelé à doubler d’ici 2022, elle entend bien continuer à rester le numéro 1 et à innover pour apporter une grande valeur ajoutée à ces résidus.
Un texte de Fanny Bourel | Les Affaires

Aimez-vous cette nouvelle?

 

Viridis est une entreprise spécialisée en gestion de matières résiduelles fertilisantes, organiques ou minérales. Elle offre un service sur mesure ou clé en main, allant du transport au recyclage des matières, selon des principes de conformité environnementale, de contrôle des coûts et de respect des règles de l’art en agronomie.