Le Fonds vert CMI contribue à un projet de recherche universitaire.

Janvier 2013 – Le Fonds vert CMI contribue au projet Impacts, au niveau des gaz à effet de serre (GES), de l’amendement des sols avec des biosolides de papetières préalablement enfouis, mené par l’Université du Québec à Chicoutimi, la chaire éco-conseil et la Zone d’intervention Prioritaire (ZIP) Saguenay. Il s’agit d’un volet supplémentaire au projet-cadre Développement durable et gestion des boues de papetières : freins et incitatifs à leur recyclage et valorisation dans un contexte de lutte aux changements climatiques dont l’objectif est d’augmenter les connaissances et les données scientifiques concernant les impacts de l’amendement des sols avec des boues de papetières.

Des mesures des GES (CH4 et N2O notamment) seront effectuées avant et après l’épandage de boues de papetières sur un terrain agricole qui sera mis en culture et suivi tout au cours de la saison. Les émissions seront comparées à celles d’une culture adjacente non traitée et à celles du site d’enfouissement de la papetière ayant fourni les biosolides. Ces données permettront de comparer directement les impacts en GES des activités de recyclage agricole de ces biosolides comme matière résiduelle fertilisante (MRF) versus les activités d’enfouissement industriel. L’objectif est de dresser un tableau plus complet de la problématique des émissions de gaz liés à la gestion des biosolides de papetières et à leur utilisation potentielle comme amendement agricole après un stockage plus ou moins prolongé.

Photo : UQAC

 

Viridis est une entreprise spécialisée en gestion de matières résiduelles fertilisantes, organiques ou minérales. Elle offre un service sur mesure ou clé en main, allant du transport au recyclage des matières, selon des principes de conformité environnementale, de contrôle des coûts et de respect des règles de l’art en agronomie.